L’IA sur le lieu de travail met les travailleurs mal à l’aise. Et on ne peut pas leur en vouloir. Témoins directs que l’automatisation peut être utilisée à leur dépens, ils craignent de voir l’IA utilisée de la même façon. Mais l’IA permet aux employeurs d’améliorer la vie de leurs collaborateurs de façon positive et inédite.

 

L’IA pousse à la réflexion

La plupart d’entre nous connaissent les chatbots. Ces petites fenêtres qui s’affichent spontanément avec un joyeux « Bonjour, comment puis-je vous aider ? », comme si une vraie personne nous avait vu en train de faire des achats à 3 heures du matin et voulait nous aider à ne pas regretter ces emplettes. Mais que se passerait-il si ces bots pouvaient permettre à vos collaborateurs d’être plus agiles et prendre des décisions éclairée plus rapidement ? L’utilisation des technologies d’apprentissage, comme les chatbots, capables de répondre aux questions les plus fréquentes, évite aux détenteurs de connaissances de traiter en permanence les mêmes questions et leur permet de se concentrer sur des tâches plus importantes. Les entreprises qui choisissent d’utiliser l’IA, l’automatisation et l’apprentissage automatique pour favoriser la stratégie, la créativité et l’équilibre entre travail et vie personnelle seront les plus florissantes, et celles pour lesquelles on souhaitera travailler.

Le meilleur stratège au monde est-il un bot ? Probablement pas, mais les outils d’IA sont déjà capables de collecter et d’analyser de grandes quantités de données, de suggérer des résultats possibles, de prédire des tendances et de mesurer les réponses à des vitesses inimaginables. Nous développons très souvent un biais inconscient qui tend à confirmer les résultats ou conclusions que nous attendons. Heureusement, l’IA est capable d’identifier des tendances ou des anomalies au sein des données que nous sommes incapables de voir. Saviez-vous que les publications sur les réseaux sociaux attirent davantage l’attention après la diffusion d’une publicité pour du liquide vaisselle à la télévision ? C’est évidemment faux, mais l’IA peut observer ce genre de phénomènes et permettre aux entreprises de créer une stratégie pour leurs produits en conséquence. L’identification de ces points d’intérêt permet aux membres du personnel d’aller au-delà des résultats traditionnels que nous sommes programmés à rechercher, et de commencer à réfléchir de façon plus créative.

 

La créativité est la voie du futur

Forbes affirme que la créativité sera la 3ème compétence la plus recherchée en 2020. En trouvant le moyen d’exploiter l’IA pour améliorer la créativité de leurs collaborateurs, les entreprises auront un temps d’avance.

Lorsque leur créativité n’est pas entravée, les collaborateurs peuvent se concentrer davantage sur leur process et échanger et collaborer encore mieux avec leurs équipes. Nous aimons notre métier s’il a du sens, et le plus souvent, nous sommes découragés par les tâches répétitives, considérées comme une perte de temps qui nous empêchent de faire ce que nous aimons vraiment.

Grâce aux outils d’IA disponibles, il est possible de réduire ces tâches à leur minimum pour les rendre gérables, et permettre aux collaborateurs de passer directement aux tâches créatives. Ces tâches répétitives, et le temps qui leur est consacré peut-être réduit ou limité, pour permettre aux collaborateurs de terminer leur journée à une heure raisonnable. Au lieu de travailler jusqu’à des heures indues pour faire des calculs, ils savent que l’IA s’en charge, et peuvent rentrer chez eux avant le coucher du soleil. Ou au moins avant que leur dîner ne soit froid.

Les collaborateurs qui consacrent le plus de temps à des activités créatives sont plus impliqués et actifs dans leur processus de travail. Et ils ont davantage de chances d’être heureux. Il est essentiel de créer une culture positive et d’encourager un bon équilibre entre travail et vie personnelle pour maintenir un bon climat de collaboration au travail. Et cet équilibre est d’autant plus important lorsque les collaborateurs vieillissent et que les entreprises se développent. Les employeurs doivent considérer l’IA comme un outil supplémentaire leur permettant d’aider leurs collaborateurs à atteindre leurs objectifs professionnels et personnels, et pas seulement comme un moyen de réduire leurs frais.

La technologie d’IA est partout. Son adoption semble donc inévitable. Une question se pose : souhaitez-vous être précurseur ou suivre la tendance ?

Share: