Nous y sommes, c’est officiel : le confinement est de mise.

Notre président a souhaité que l’économie continue de tourner pendant tout le temps de la pandémie, ce qui implique pour chacun des salariés qui le peuvent, de télétravailler !

 

Petit historique

Porté par l’essor des ordinateurs et les réseaux, le télétravail a été utilisé en France dans les années 70 pour imaginer un nouveau mode d’aménagement du territoire (Fax et téléphone), puis dans les années 2000 comme un véritable projet organisationnel. Aujourd’hui, ce mode de travail est plébiscité par beaucoup d’entre nous, notamment dans les métiers de la communication. Il faut dire que les avantages sont nombreux, tant pour l’employé que pour l’employeur.

Pour les employés, une réduction des temps de transports et donc une diminution significative de la pollution, une meilleure gestion du temps, un accroissement de l’autonomie, une plus grande conciliation vie pro/vie perso, une meilleure productivité, bref, que du bonheur !

Pour les employeurs, idem, une réduction significative des dépenses et des frais généraux, et des absentéismes/retards, une plus grande flexibilité des employés et donc une plus grande productivité.

 

Les vérités du télétravail

Concernant Hotwire, le télétravail a toujours fait partie de l’ADN de la société. Chacun des collaborateurs peut depuis quelques années, en prévenant en amont, bénéficier de ce nouveau mode de travail. Tous les outils collaboratifs ont été déployés pour s’assurer de la continuité des communications entre les employés, les clients et les journalistes. Sans oublier les nombreux échanges avec les entités Hotwire disséminés sur la planète. Le serveur est accessible à tous et les échanges se font sur des outils communs. Bref, tous les moyens ont été mis en œuvre pour pouvoir travailler à distance sans aucune restriction, sinon celle de la connectivité ambiante.

De ce fait, les retrouvailles virtuelles, régulièrement disséminées pendant la semaine, sont des moments de plaisir, où chacun partage ses expériences, ses plaisirs au quotidien, ou encore ses nouvelles problématiques rencontrées.

Mais il existe quelques inconvénients qui peuvent quelque peu grever cet entrain, comme par exemple le fait que l’employé peut se sentir isolé et en manque de dynamique de groupe. L’éloignement peut aussi donner une impression d’exclusion et engendrer un affaiblissement du travail collectif. Et aussi et surtout donner un risque d’empiètement complet de la vie professionnelle sur la vie personnelle.

Et pour l’employeur, un manque criant de visibilité sur le travail effectué et le manque de ressenti humain dû à la distance.

 

Pour cela, un seul mot d’ordre : discipline !

Se lever à heure fixe, s’habiller et se fixer un agenda sur la journée, avec des objectifs. S’accorder des pauses, faire de l’exercice, prendre suffisamment de recul… Les conseils sont nombreux sur les réseaux. Et prendre des RDV réguliers avec les équipes pour ressentir les problèmes en amont.

Alors effectivement, il faudra aussi compter sur les aléas de la vie de tous les jours : des pleurs d’enfants, des bruits de voisinage, des appels téléphoniques familiaux sur la ligne fixe, l’appel de la télévision et les mille et une distractions que nous offrent notre home sweet home.

Force est de constater que le Covid19 nous force, nous télétravailleurs, à penser, voire repenser, le télétravail autrement. Car à la différence des quelques occasions que les nouvelles technologies nous offrent, c’est désormais pour quelques jours que nous devons nous conformer à ce nouvel art.

Quoiqu’il en soit, bienheureux ceux qui ont déjà pris le pli de cette désormais nouvelle convention et nous souhaitons bon courage pour les néophytes. Conquis ou dégoûtés, on en reparle dans 15 jours, 30 jours !

Personnellement, je me suis rendu compte qu’il y avait 6342 coquillettes dans un paquet d’un kilo, je le sais parce que j’ai recompté 3 fois.

 

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/teletravail-gagner-la-bataille-du-futur-du-travail-843133.html

Share:

Leave a Reply